FAQ

LA VITAMINE C

1/ la vitamine C est elle toxique et si oui à quelle dose ?

la vitamine C n’a jamais été testée comme toxique, à quelle  dose que ce soit ; elle est une des rares substances à ne pas être mortelle, jamais, à aucune dose ; l’eau l’est au delà de 16litres !

2/ des gens parlent de vitamine naturelle et de vitamine de synthèse, qu’en est-il réellement ?

la définition légale et scientifique de : naturelle est : molécule extraite naturellement, sans avoir subi aucune modification permettant son conditionnement et/ou sa conservation ; or, la vitamine C à la mode, dite issue d’acérola s’oxyde en quelques minutes sur 1cm (oxydant ensuite le reste du pot). Ce qui impose un mélange avec celle dite de synthèse sauf à ne pas pouvoir résister et donc être invendable ! vérifiez par vous-même, sur les mentions des étiquettes, on trouve « acide ascorbique » pour un pourcentage élevé, qui permet justement la non oxydation de la partie « naturelle »; il n’existe que des mots charmeurs comme « naturel»,la réalité est autre ; et la « synthétique » ?: là, encore des mots toujours des mots : est dit molécule de synthèse en droit et en science, une molécule qui n’existe pas à l’état naturel : or, C6H8O6 est identique à C6H8O6 donc s’agissant de la même molécule, elle ne peut être taxée jamais, sous aucune forme, de « synthèse ».

D’autre part, la configuration spaciale et la formule biochimique sont identiques ainsi que leurs propriétés. Donc, aucune différence, sinon encore un jeu de rôle pour un jeu de mots… inutile, non ? car votre santé est en jeu, et des malins voudraient au nom d’un mot (naturel) vous interdire les guérisons possibles : est-ce naturel ou criminel ?

Cherchez sur « « medline », et vous ne trouverez rien sur la C naturelle, l’acérola, dans les plus de 55 000 études (chut ne dites pas ce chiffre à certains médecins, ils rougiraient de leur ignorance…).

Le pont de départ dans le monde végétal et animal est toujours le glucose ; et le point d’arrivée toujours C6H8O6, alors pourquoi créer de faux problèmes, si ce n’est pour rendre compliqué ce qui ne l’est nullement.

3/ Comment et où est-elle fabriquée ?

question toujours très chargée d’émotion; calmons nous les amis, elle est fabriquée soit en Chine, soit chez DSM : nulle part ailleurs dans le monde, sauf dans la bouche des menteurs, surtout quand ils affichent le contraire ; quant à DSM, qui dit l’extraire de fruits et légumes, ils refusent de donner le process d’extraction ce qui les invalide complètement ; ah, au fait leur prix est 6 fois supérieur à la chinoise ; pour, au final, toujours la même formule ! quand on leur objecte leur prix délirant, ils se précipitent à proposer de la chinoise ! quelle rigolade !  quant à ceux qui affichent made in spain, ou germany etc. demandez leur la facture d’achat, puis tél au soit disant fabricant, vous ne trouverez que des revendeurs achetant, comme nous, en Chine ; le tout est de connaître le process, les contrôles, et  de dire la vérité, mais depuis quelques années, de nombreux commerçants incultes, disent tout et n’importe quoi, pourvu que l’argent rentre dans leurs caisses. Alors, profitons en pour les éduquer : elle est produite à partir du glucose issu de maïs (certificat de OGM free) à votre disposition sur ce site ; ensemencé par une levure brevetée, qui transforme, par BIO-FERMENTATION, le glucose en vit C ! C’est pas « naturel » ça ? par rapport à l’ancienne fabrication ( brevet Reichstein de 1933, concédé à Roche Lab.) qui comportait 6 étapes de solvants chimiques.

Bon, un procédé super moderne, brillant de génie chinois : plus de 100 000 tonnes/an, d’un agent conservateur, antioxydant unique, car cette vitamine, donne, elle et elle seule, deux électrons par molécule.

4/ Comment la prendre et y a t il des effets secondaires ?

les formes hydrosolubles : acide L-ascorbic et sodium ascorbate (forme non acide 85% aussi efficace que la précédente), on doit en prendre à partir de l’âge de 10 ans, à la fin de chaque repas, donc sur un estomac plein, dans un liquide froid, chaud ( mais non brûlant) non sucré (pas de jus de fruits) ; cuillère à café rase matin et midi ; vers 17h avec le thé vert bio une demie cuillère à café aide à rester en forme toute la soirée ; et le soir , au risque de faire mentir pharmaciens et médecins, une cuillère à café bombée en fin de repas.

Enfants : un gramme à diviser en trois prises de fin de repas ; augmenter d’un gramme par année d’âge, pour arriver aux 10/12 gr de l’adulte, à partir de 10 ans.

Inconfort intestinal possible, non systématique: il se traduit par ballonnements, gazs, diarrhées possibles, mais non obligatoires ; ne pas baisser les doses, continuez, cela cèdera toujours en peu de temps.

Pour la forme liposomale , il n’y aura aucune retenue intestinale, donc tout ira dans le sang puis se présentera en face de la membrane cellulaire composée d’une bicouche de graisses: le liposome composé de la même graisse pourra passer facilement cette barrière graisseuse, et libèrera les électrons à l’intérieur de la cellule, pour le Glutathion ( GSH en vente sous la même forme liposomale sur ce site) , chef d’orchestre distributeur de ces précieux électrons. Aucun inconfort une pénétration intracellulaire unique, plus puissante, à quantité égale qu’1 perfusion hydrosoluble.

AUCUNE CONTRE-INDICATION sauf hémochromatose et/ou insuffisance rénale forte et traitée (nous consulter)

Femmes enceintes : surtout ne pas s’abstenir! accouchement facilité; en reprendre tout de suite après ; allaitez vos enfants, bébé aura sa C par le lait ; en cas de non allaitement ( on doit préparer l’allaitement avec des sages-femmes sachant aider aux montées de lait) pas de C avant un mois ;pas de vaccin à la naissance car aucune obligation en bas âge.

5/ Quid des légendes urbaines sur la C ?

un ramassis de mensonges savamment entretenus par ceux qui vendent un « autre chose », rendu inutile par la Vitamine C :

  • blocages rénaux,
  • blocage du sommeil,
  • on la pisse donc elle est chère,
  • il y en a assez dans l’alimentation,
  • si c’était vrai cela se saurait, mon médecin, mon pharmacien me dit que ces doses sont dangereuses etc.

MENSONGES de menteurs habiles.

Lire les « 7 mensonges médicaux qui tuent ! » et la réponse du Dr Lévy dans le livre « La panacée originelle, la vitamine C » (page 93 à 104)

voir également page 30 : 4 maladies mortelles apparemment « incurables »:

  • L’ignorance
  • le cynisme
  • la peur d’être édmenti
  • l’avidité

6/ Peut-on en prendre des doses de 50 gr/jour ?

Oui ; R. Cathcart MD publia que « la tolérance intestinale, est fonction de la pathologie » ce qui signifie qu’à l’état normal, l’individu non malade tolèrera ( mise à part la première période d’acclimatation) 10/12gr/jour ; malade jusqu’à 50 ou plus, sans diarrhée, alors que cette forte dose provoquera les diarrhées en l’absence de pathologie donc de nécessité .

7/ Le modèle animal est-il utile ?

Parfaitement. La chèvre de 70 kilos fabrique dans son foie 10/12 gr/jour, quand elle va bien et peut, en cas de maladie, multiplier par 10 ou plus, si nécessaire, puis redescendre à 10/12gr/jour,  quand rétablie ! quelle leçon donnée (pas vendue) par la Nature. Au fait l’ordre des vétérinaires prescrit pour le cochon d’inde 70mg/jour c.a.d. idem que pour l’homme ! vous trouvez cela normal ? Non, alors écrivez à votre médecin, à la SS, à votre député (toutes tendances confondues, ils sont tous en accord sur le refus de liberté de choix thérapeutique) à l’ordre des médecins et des pharmaciens, faites changer ces criminels AJR, au lieu que de perdre votre temps sur des sujets sans issue entretenus à longueur d’année par les politiciens et la presse.

8/ en lavement ou instillation rectale ?

 oui sous la forme Sodium Ascorbate ici en vente ; achetez (sur le site, si vous le voulez)  une poire anale ; mélanger une cuillère à soupe de SA dans un bol d’eau tiède, en remuant bien jusqu’à dissolution complète ; absorber dans la poire ; huiler embout et anus ; introduire, puis chasser lentement mais fermement, sans relâcher la pression sur la poire ; quand elle sera bien écrasée en mains, sans relâcher, retirer la du rectum ; ensuite relâcher. Serrer les fesses pendant 12 minutes (échecs sur ce laps de temps au début : ne pas s’inquiéter, recommencer après 10 minutes ; chaque jour verra une amélioration dans votre capacité à garder le produit). À faire matin, midi et soir en cas de grave pathologie ; pas de risque ; l’ampoule rectale est bien irriguée, donc le sodium ascorbate ( SA) pénètrera dans les capillaires et par le système porte ira dans le circuit sanguin : aussi efficace qu’une perfusion !Nous consulter si nécessaire. Enfants, vieillards en bénéficient. Un petit lavement à l’eau douce peut être nécessaire préalablement pour chasser les matières et utiliser au mieux l’instillation rectale thérapeutique.

Portez-vous bien et vitaminez-vous la vie !

X